Erreur sur la ligne 1 la position 2
Raison : Un caractère incorrect a été trouvé dans un contenu de texte.
Source : @
Erreur sur la ligne 1 la position 2
Raison : Un caractère incorrect a été trouvé dans un contenu de texte.
Source : @
Turquie

En savoir + sur...

Contextes culturels : Asie intérieure

Azerbaïdjan
Turquie

Musiques : Asie intérieure

Mugam
Zeybek

Instruments : Asie intérieure

Gaval
Kamancha
Tar
Saz
Zurna
Halk Müzigi

 

Halk Müzigi, la « musique populaire » officielle, devait se baser sur les airs des campagnes anatoliennes, dûment collectés, puis arrangés pour les orchestres de la radio nationale. Imposée par les cadres des ministères de la culture et de l’éducation, elle devait ainsi remplacer l’ancienne musique de la Cour ottomane, sanat müzigi (« musique d’art »), basée sur le makam et considérée par les idéologues de la République comme « étrangère », car trop apparentée au monde arabo-persan, alors que l’âme turque est originaire d’Asie centrale. La musique est donc en Turquie un enjeu politique et idéologique fort. Aux modèles officiels s’opposent évidemment des contre-modèles, comme l’a été longtemps la musique dite arabesk, variété urbaine de grande diffusion issue de la mode égyptienne des années 50 et développée par la suite a la turca.

De même, quand la grande communauté des Alevi-Bektashi a pu apparaître au grand jour, tout le monde a dû reconnaître l’excellence de leurs ashiks dans l’art du saz. Enfin, aujourd’hui, les langues et musiques des minorités (kurdes, arméniennes, tsigane, grecque…) apparaissent sur le marché.

Page suivante >>

 
 Texte de Jérôme Cler