> Collections du Musée > Les incontournables du Musée
 
numéro d'inventaire :
E.994.21.1
Facteur :
Fender
Lieu de fabrication :
Fullerton, États-Unis
Date de fabrication :
1954

Le musée de la musique conserve l’un des premiers exemplaires du modèle Stratocaster créé par Léo Fender. Sans être réellement à proprement parler un prototype, cette guitare appartient à la toute première série d’instruments qui ont été fabriqués avant le début d’une production à l’échelle nationale en octobre 1954.

C’est en 1950 que la toute jeune entreprise Fender propose la première guitare électrique à corps plein (solid body) fabriquée en série. L’Esquire, qui ne possède qu’un micro, sera suivie la même année de la Broadcaster, équipée d’un second micro, rebaptisée Telecaster en 1951. Le développement de la Stratocaster – qui va devenir quelques décennies plus tard une véritable icône planétaire – a probablement eu lieu en 1953.

Deux caractéristiques majeures la distinguent de la Telecaster : un système vibrato encastré, baptisé Synchronised Tremolo, d’une conception radicalement nouvelle et une découpe plus ergonomique du corps de l’instrument – comfort contoured body. Dessinée d’après le modèle de la Precision Bass apparue en 1951, la Stratocaster est aussi munie d’un troisième micro, alors que la quasi majorité des guitares de la firme rivale Gibson n’en ont que deux.

Le nom Broadcaster fait référence au monde de la radiodiffusion (Broadcasting) ; celui de la Telecaster, à celui de la télévision. La dernière-née de Léo Fender est appelée Stratocaster en raison de son design et de ses avancées technologiques qui, à l’époque, la place à des hauteurs... stratosphériques.

L’instrument du Musée de la musique

Description

Le manche, daté de mai 1954, porte les initiales de Tadeo Gomez (inspecteur des manches dans la chaîne de production). De même, le prénom de la vérificatrice du câblage des micros – Mary Lemus – et la date du contrôle (9/28/54), sont inscrits l’intérieur de la cavité des potentiomètres.

La guitare du Musée de la musique porte le numéro 0176. Elle fait partie d’une série limitée qui correspondrait à la période de mise au point de la production « officielle ». Les défauts et imperfections présents sur ce modèle (espace trop exigu de la cavité du bloc vibrato et imprécision des trous percés, découpe approximative de la courbure de l’échancrure inférieure) attestent de cette période d’expérimentations que certains nomment « pré-production » et donnent à cet exemplaire une valeur historique de première importance.