> Collections du Musée > Les incontournables du Musée
 
numéro d'inventaire :
E.2007.25.1
Facteur :
John D'Angelico (1905-1964)
Lieu de fabrication :
New York, États-Unis
Date de fabrication :
1957

Les guitares de Jazz de John D’Angelico ont acquis, avec le temps, une renommée considérable et sont aujourd’hui très recherchées. La réputation de ce facteur et sa modeste production artisanale, expliquent en partie la valeur marchande de ces instruments à la facture irréprochable.

New-yorkais issu de l’immigration napolitaine, très attaché à son indépendance, John D’Angelico produisit, en une trentaine d’années, 1164 guitares d’une exceptionnelle qualité artistique. Il n’a transmis son savoir-faire qu’à un seul « disciple », devenu célèbre à son tour, le luthier James L. D’Aquisto (1935-1995) qui entra en apprentissage auprès du maître en 1952. D’Angelico et D’Aquisto sont aujourd’hui considérés comme les plus grands fabricants de guitares arched top (guitares dont la table d’harmonie est sculptée en forme de voûte à l’instar de celle des violons) du XXe siècle.

Moon River, composé par Cy Coben (1919-2006) et Henry Mancini (1924-1994), est interprété par Olivier Aude sur la guitare du Musée.

L’instrument du Musée de la musique

Histoire

Cet instrument a été construit pour un accompagnateur dont le nom est aujourd’hui injustement oublié : Jacques Liébrard (1917-1984). Ce dernier fit carrière auprès des grands noms de la chanson française, se produisant notamment avec Edith Piaf et Juliette Greco. Musicien attitré du poète Jacques Prévert, il fut souvent sollicité pour accompagner des séances de lecture poétique.

Description

Cette guitare acoustique, au beau vernis jaune doré, possède un micro amovible. Le fond en érable ondé et la table en épicéa sont tous deux sculptés, avec des filets multibrins sur les bords. Le cheviller en ébène noir est décoré d'un motif de nacre « en gratte-ciel ». Laissant supposer que les bois américains faisaient alors pâle figure au regard de la tradition classique de lutherie, D’Angelico précise, dans une mention manuscrite portée sur le fond de cette guitare, qu’elle est fabriquée avec des bois importés. Le pickguard (plaqué de protection) d’origine a été remplacé.

État de jeu

La guitare est en état de jeu et a pu être enregistrée en 2013.