> Collections du Musée > Les incontournables du Musée
 
numéro d'inventaire :
E.993.3.1
Facteur :
Big Briar
Lieu de fabrication :
USA
Date de fabrication :
1990-1993

Premier instrument électronique à connaître le succès, le theremin se joue sans contact physique.

Inventé en 1920 par un physicien russe, Lev Termen, connu sous le nom de Léon Theremin, le theremin remporte un vif succès durant la tournée internationale de son inventeur à travers l’Europe et les États-Unis. Installé à New York en 1927, Léon Theremin brevète son invention en 1928 et accorde les droits de commercialisation à la Radio Corporation of America.

Malgré la fascination exercée par le theremin sur le public, l’instrument ne connait pas de succès commercial. Ses sonorités étranges et inquiétantes servent parfaitement les ambiances des films de science-fiction et d’angoisse. En 1945, le compositeur Miklos Roza l’utilise dans la bande originale du film La Maison du docteur Edwards d’Alfred Hitchcock ; mais à partir des années 1950, de nouveaux instruments électroniques plus faciles à jouer le font tomber en désuétude. Malgré une évidente désaffection du public, certains passionnés continuent d’en construire, en particulier Robert Moog au sein de sa société Big Briar. Un documentaire réalisé en 1994 est à l’origine d’un regain d’intérêt pour le theremin, qui est aujourd’hui un peu plus largement utilisé par les musiciens. On le retrouve régulièrement dans des compositions de musiques actuelles (Led Zeppelin, Jean-Michel Jarre, Portishead...) ou utilisé pour les musiques d’ambiance de jeux vidéo.

C’est en approchant ou en éloignant les mains des deux antennes de l’instrument, sans les toucher, que l’instrumentiste module le son. Une antenne commande le volume, l’autre la hauteur du son.

Le chant d’Enoch de Kasper Toeplit exploite les sonorités singulières du theremin.

L’instrument du Musée de la musique

Description

L’exemplaire du musée a été construit en 1929 par la firme RCA. Il est équipé de générateurs de hautes fréquences et constitue l’un des plus anciens exemplaires conservés de la maison RCA.