Mandingue
 
L'aire culturelle dite « mandingue » (ou « mande » en anglais) regroupe un certain nombre de populations parlant des langues apparentées (Bambara, Malinké, Soninké, Minianka, Khassonké, Mandingues sénégambiens…). Elle correspond dans un premier temps à l'aire d'extension de l'ancien empire du Mali, fondé vers 1225-1250 par un guerrier malinké devenu légendaire : Sunjata Keita. Son foyer d'émergence, situé entre le sud-ouest du Mali et le nord-est de la Guinée actuels (de Bamako à Kouroussa), deviendra à partir du XIVe siècle le centre d'un vaste empire s'étendant de la côte atlantique à Gao (à l'est) et Tombouctou (au nord), comprenant ainsi le Sénégal, la Gambie, le Mali, la Guinée Bissau et la Guinée actuels. Cet empire décline à partir du XVe siècle, sous les assauts conjugués des Songhay (empire songhay,1464-1591), des Mossi, des Bambara et des Touaregs. Dès lors, commerçants et lettrés musulmans du monde mandingue vont progressivement essaimer vers le sud, contribuant fortement à marquer de leur empreinte culturelle les populations autochtones.
 
FERMER LA FENETRE