> Dossiers pédagogiques > Repères musicologiques > Jazz

Daniel Humair : "Puzzle"

La Villette Jazz Festival (01/07/1998)

 Ecouter le concert

Les éléments du « Puzzle » proposés par Daniel Humair à l'occasion du La Villette Jazz Festival en 1998 composent un tableau de ses affinités musicales et de son implication durable dans plusieurs formations à l'orée des années 2000. Celles-ci sont à l'image de sa musique, libre combinaison d'éléments définis indissociable de la personnalité de ses interprètes. Le concert se subdivise ainsi en cinq parties :

La première fait entendre Daniel Humair au sein du trio qu'il a constitué avec le guitariste Marc Ducret et le contrebassiste Bruno Chevillon. Ils interprètent trois thèmes : Para de Joachim Kühn, l'acronymique Huchedu (qui figurait au programme du disque « Quatre fois trois » enregistré l'année précédente) et IRA Song, tous deux composés par le batteur.

La deuxième partie voit le batteur accueillir trois musiciens alors élèves de la classe de jazz du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris (ouverte par François Jeanneau et dans laquelle enseignèrent notamment Jean-François Jenny-Clark et Daniel Humair lui-même) : Christophe Monniot, aux saxophones sopranino et baryton ; Mathieu Donarier au saxophone soprano ; et Emmanuel Codjia à la guitare. Annoncé par Humair comme une « nursery », ce groupe définitivement constitué avec le contrebassiste Sébastien Boisseau (également issu du CNSM) a pris depuis le nom de « Baby Boom » et confirmé les promesses manifestées par ses membres dès ce premier concert sur For Flying Out Proud du trompettiste Franco Ambrossetti.

La troisième partie présente le batteur dans le fameux trio qu'il formait avec le pianiste Joachim Kühn et le contrebassiste Jean-François Jenny-Clark. Fruit d'une longue amitié, ce groupe fondé en 1985 et interrompu par la disparition de Jenny-Clark quelques mois après ce concert, le 6 octobre 1998, a été l'un des plus constants et des plus créatifs à avoir émergé sur le Vieux Continent. Il le rappelle sur deux thèmes, dont le second, composé par Kühn en hommage à Ornette Coleman, dit assez bien l'influence du saxophoniste américain sur les conceptions de ce trio.

L'ajout du saxophoniste Chris Potter (né en 1971) au trio Kühn/Humair/Jenny-Clarke marque la quatrième étape de ce concert-fleuve. Bien qu'actif depuis le début des années 1990 aux Etats-Unis où il fait figure de rénovateur de son instrument, le ténor, qui n'avait pas encore intégré le quintet de Dave Holland, faisait à cette occasion l'une de ses premières apparitions publiques sur une scène française. D'influence « harmolodique », les deux thèmes de Joachim Kühn, Salinas et Meeting a Page, figurent sur le disque « Triple Entente » (Emarcy) publié par le trio à la même époque.

Les éléments du « Puzzle » s'assemblent dans un final où les musiciens participants au complet se retrouvent sur deux compositions arrangées par Joachim Kühn.