> Collections du Musée > Les incontournables du Musée
 
numéro d'inventaire :
E. 997.10.1
Facteur :
Anonyme
Lieu de fabrication :
République démocratique du Congo (Afrique Centrale)
Date de fabrication :
Fin XIXe siècle - Début XXe siècle

Collecté en 1929 par le peintre belge Henri Kerels, ce tambour à fente gugu (ou gulu), en usage dans la région du fleuve Uele, est unique par la qualité de sa facture et de sa musicalité.

Les deux parois inclinées de l’instrument sont frappées avec deux mailloches.

Le soin apporté à la réalisation de cet objet ainsi que la richesse de sa sonorité invitent à s’interroger sur son usage musical : sans doute n’avait-il pas pour simple fonction de transmettre une parole ou un message grâce à un langage codé ; il jouait probablement le rôle d’instrument directeur, à l’instar du xylophone ou de la trompe dans les musiques d’ensemble d’Afrique centrale.

L’instrument du Musée de la musique

Description

Ce tambour zoomorphe, en forme d’animal stylisé, est taillé dans une seule pièce de bois rappelant le palissandre ou l’acajou.

L’ensemble, de forme prismatique, a été creusé dans la masse à l’aide d’une herminette, à partir de l’étroite fente longitudinale ménagée au sommet du tambour. Deux têtes de buffles stylisées forment, de part et d’autre, les extrémités supérieures de la caisse. Sa base repose sur deux montants légèrement évasés, représentant les membres de l’animal.