Erreur sur la ligne 1 la position 2
Raison : Un caractère incorrect a été trouvé dans un contenu de texte.
Source : @
Erreur sur la ligne 1 la position 2
Raison : Un caractère incorrect a été trouvé dans un contenu de texte.
Source : @

La Suite pour orchestre n°1 Bwv 1066

La "Suite" ou "Ouverture"

La renommée des danses des opéras et des ballets français du XVIIe siècle est telle qu’elle dépasse les frontières. L’idée naît de rendre ces danses indépendantes de l’opéra et de les jouer à la suite les unes des autres. C’est la naissance de la "Suite (le premier à avoir associé plusieurs danses en une « Suite » destinée aux instruments est le compositeur Froberger, compositeur, organiste et claveciniste franco-allemand mort à 51 ans en 1667) (de danses)", également appelée Ouverture, qui juxtapose plusieurs danses parmi les plus connues d’Europe, auxquelles on donne le nom générique de « galanteries ». La Suite peut indifféremment être jouée par un instrument (les Suites pour violoncelle de Bach par exemple), un ensemble d’instruments ou un orchestre complet (les quatre Suites pour orchestre de Bach. Au siècle suivant, les Suites sont en général constituées des morceaux les plus populaires d’opéras, comme la Suite Carmen de Bizet).

Composition et création

Le café Zimmermann à Leipzig Le café Zimmermann de Leipzig,
gravure de JG Schreiber © D.R.
 
 

La Première Suite de Bach est constituée, comme les trois autres, d’une succession de danses d’origine française (courante, gavotte, forlane (introduite en France au XVIIeme siècle), bourrée, passepied,…). Ce choix s’explique par le prestige des danses françaises et par la connaissance qu’en avait Bach. Rappelons qu’il copie durant ses années de formation, y compris en cachette de son grand frère, tous les plus grands compositeurs. Les trois années qu'il passe ensuite à Lünebourg dès l’âge de 14 ans lui permettent de fréquenter la cour de Cella (l’élève de Lully Thomas de la Selle y apporte des partitions de Lully. Le duc de Brunswick-Lunebourg est en outre marié à une Poitevine, très attachée aux danses de sa région), très friande de musique française. Enfin, si ces œuvres datent de la dernière période de Bach (ce que l’on ignore encore), il est certain que le fait de diriger le Collegium Musicum (ensemble d’étudiants-musiciens. Telemann compose pour celui qu'il a créé à Leipzig de nombreuses Ouvertures pour clavier ou ensembles instrumentaux. Cet ensemble se produit au Café Zimmermann, mais il en existe d’autres à Leipzig) à Leipzig  à partir de 1729 lui fait connaître de très nombreuses autres Ouvertures.  

Description de l’œuvre

Collegium Musicum à Iena Collegium musicum à Iéna vers 1744,
anonyme allemand © D.R.
 

L’instrumentation est typique de ce qui se fait en France au XVIIe siècle, particulièrement avec ses deux hautbois. Chacune des danses est en trois parties (c’est une forme ABA) : ainsi, la Bourrée est constituée de deux Bourrées (A et B), dont la première est reprise (sans les reprises) à la fin (A).  

La Gavotte (elle pourrait avoir plusieurs origines, le sud de la France (région des Gaves) ou la région de Gap) possède un rythme assez vif à 2 temps et commence en anacrouse (ou « en levée », c'est-à-dire avant le début de la mesure). Elle semble dansée du XVIe à la fin du XVIIIe siècle, et reparaît au XIXe siècle, notamment dans la musique militaire.

La Bourrée (d’origine auvergnate) devient une danse de cour au XVIe siècle. Aux XVIIe et XVIIIe siècles, Lully, Rameau et d’autres compositeurs français l’utilisent dans leurs opéras et ballets. Son rythme à 2 temps est plus vif que celui de la gavotte, et elle commence, comme elle, en anacrouse, mais de façon plus brève. Elle utilise fréquemment des syncopes (note commençant sur la seconde partie du temps pour se terminer sur la seconde partie du temps suivant. Cela donne une impression de mouvement), ici dès la première mesure.

Le Passepied (d’origine bretonne) se distingue des deux danses précédentes par son rythme à 3 temps.

fermer
Votre nom :

Votre email :

Destinataire :

Message :
fermer
fermer
URL :
fermer
fermer
Votre nom :

Votre email :

Destinataire :

Message :
fermer
fermer
URL :