> Dossiers pédagogiques > Repères musicologiques > Musiques du monde > Musiques > Musiques d'Asie Intérieure

zeybek

Zeybek

En savoir + sur...

Contextes culturels : Asie intérieure

Azerbaïdjan
Turquie

Musiques : Asie intérieure

Mugam
Zeybek

Instruments : Asie intérieure

Gaval
Kamancha
Tar
Saz
Zurna
Une danse très rituelle

 

L’Ouest anatolien est généralement réputé pour des danses d’homme seul dont la forme cyclique présente des figures complexes semblant figurer l’exploit. Elles sont toutes construites sur des cycles mélodiques à 9 temps lents groupés 3+2+2+2écoutez le zeybek "Koca arab zeybegi" par Okay Temiz et ses musiciens, ou plus rapides, groupés 2+2+2+3. Ces danses sont nommées zeybek et, dans les fêtes de mariage, elles sont parfois chorégraphiées par deux, quatre hommes ou davantage, évoluant en cercle, dans le sens contraire au soleil.
Dans les régions d’Izmir, d’Aydin, et jusqu’aux contreforts du Taurus, ces danses connaissent également une grande fortune dans le cadre de groupes folkloriques associatifs, tout comme dans les collèges et lycées, où l’on forme des « équipes de zeybek ». Le président Mustafa Kemal Atatürk a même songé en faire la danse nationale de la Turquie républicaine.


La danse de zeybek est vécue avec un état d’esprit particulier, non sans théâtralité ; elle est ritualisée. On a pu voir ainsi s’affronter deux « théories » du zeybek chez les folkloristes de Turquie : soit cette danse était rapportée à des origines centre-asiatiques et chamanistes, soit elle était la rémanence d’un culte initiatique apollinien.

Page suivante >>

 
 Texte de Jérôme Cler