> Dossiers pédagogiques > Repères musicologiques > Jazz > L'histoire du jazz par ses principaux instruments

Présentation

Instrument à vent à anche simple, le saxophone appartient à la famille des bois en dépit de sa facture presque toujours métallique. La famille brevetée en 1856 par Adolphe Sax comprend principalement le sopranino en mi bémol, le soprano en si bémol, l'alto en mi bémol, le ténor en si bémol, le baryton en mi bémol et le basse en si bémol. Le baryton, s'il n'est pas le plus utilisé des saxophones, fut néanmoins le premier à être construit (son inventeur travaillant au même moment sur la clarinette basse). Á la différence de l'alto et du ténor, son utilisation dans le répertoire « classique » se limite à son rôle dans les quatuors de saxophone (comprenant soprano, alto, ténor et baryton) tels celui d'Alexandre Glazounouv (1932). Il est également assez peu exploité par les compositeurs du XXe siècle, Betsy Jolas ou Giacinto Scelsi constituant des exceptions. C'est au jazz qu'il doit une véritable mise en valeur même si, comme dans l'ensemble des musiques populaires, il y figure nettement en retrait au regard de l'alto et du ténor. Ses caractéristiques techniques et musicales ont conduit à une progressive spécialisation des saxophonistes baryton, tant au sein des orchestres que dans le jeu soliste.