> Dossiers pédagogiques > Repères musicologiques > Jazz > L'histoire du jazz par ses principaux instruments

Origine de l'instrument

Instrument à vent à anche simple doté de trous latéraux, le saxophone appartient à la famille des bois en dépit de sa facture presque toujours métallique. L’un des plus répandus de la famille brevetée par Adolphe Sax en 1846, l’alto est notamment le principal utilisé dans le répertoire classique (Bizet, Thomas, Massenet ou d’Indy l’ont employé). Encore rare dans le premier jazz et dans le style New Orleans (l’Original Dixieland Jazz Band et surtout l’archétypal King Oliver’s Creole Jazz Band n’en comportent pas), le saxophone est alors essentiellement présent dans les brass bands et les orchestres de danse. Sa généralisation, à partir de 1917, correspond au moment où le jazz se développe vers Chicago puis New York. Á la faveur de l’engouement du public, le saxophone détrône peu à peu la clarinette dans les ensembles (comprenant souvent deux altos et un ténor) et rivalise avec la trompette avant de la supplanter dans le jeu soliste. Depuis les années 1950, le saxophone alto compte dans le jazz moins de représentants illustres que son plus proche parent le ténor. Il en demeure néanmoins, avec ce dernier mais aussi la trompette et le trombone, l’une des voix essentielles.