> Dossiers pédagogiques > Repères musicologiques > Jazz > L'histoire du jazz par ses principaux instruments

Le soprano dans la famille des saxophones

On croit souvent que le soprano est le cadet de la famille des saxophones, oubliant qu’il est encore suivi du sopranino en mi bémol et même du très rare "soprillo" (sopranissimo ou piccolo, en si bémol). Le soprano est en si bémol, comme le ténor une octave au-dessus, et fut souvent choisi à partir des années 1970 en complément par les jazzmen spécialistes du ténor (probablement aussi parce que les tessitures des deux instruments sont très complémentaires). Si, dans la musique classique, il tient un rôle obligé au sein du quatuor créé par Marcel Mule à la fin des années 1920, il est resté longtemps méconnu du grand public jusqu’aux premiers grands succès de Sidney Bechet notamment en France pays d’accueil de ce dernier, qui vit aussi triompher le héros soprano de la série Piccolo et Saxo. Dans l’imaginaire populaire, le soprano reste le saxophone-carotte, par opposition aux autres saxophones en forme de pipe.