> Dossiers pédagogiques > Repères musicologiques > Classique et contemporain

La musique américaine au XXe siècle

Les compositeurs et leur esthétique

Guides d'écoute

La génération des années soixante

 

 
Le minimalisme selon Philip Glass
 

Formé à Chicago (université), New York (Juilliard School, avec Vincent Persichetti et Darius Milhaud) et Paris (Nadia Boulanger), Philip Glass (né en 1937) se passionne pour l’Extrême-Orient, en particulier pour la musique indienne, grâce à des rencontres avec Ravi Shankar (joueur de sitar) et Alla Rakha (joueur de tabla). Le rythme et la structure de la musique indienne tiennent ainsi une part importante dans l’élaboration de son langage.

Son premier opéra (il faudrait plutôt parler de non-opéra), Einstein on the Beach, en collaboration avec le metteur en scène Bob Wilson, demeure encore aujourd’hui, plus de vingt-cinq ans après sa création (en 1976), un spectacle fascinant, une œuvre-phare du XXe siècle, qui a créé une nouvelle dramaturgie à partir d’une action basée sur le mouvement du corps et des objets. Einstein on the Beach devient le centre d’une trilogie de « personnages », les deux autres étant Gandhi, avec l’opéra Satyagraha (1980) et Akhenaton, pharaon égyptien (1375-1358 av. J.-C.), avec Akhenaton (1984). Le musicien s’impose, dès la fin des années soixante, grâce à son style caractéristique, le minimalisme.

   
Texte de Franck Mallet