> Dossiers pédagogiques > Repères musicologiques > Classique et contemporain


Le romantisme et le postromantisme

Esthétique

Compositeurs

Guides d'écoute

Le Romantisme au travers des concerts enregistrés à la Cité de la musique

Sonate n°32, op.111 en ut mineur, Beethoven, manuscrit autographe, © Beethoven-Haus, Bonn
Sonate n°32, op. 111 en ut mineur, Beethoven, manuscrit autographe,
© Beethoven-Haus, Bonn
« La musique est le plus romantique de tous les arts, et même, serions-nous entés de dire, elle seule est authentiquement romantique »

« La musique de Beethoven met en œuvre les leviers de l'inquiétude, de la crainte, de l'épouvante, de la souffrance et éveille cette immense aspiration qui constitue l'essence du romantisme. »

Les concerts enregistrés à la Cité de la musique sont riches en portraits de musiciens romantiques. Trois générations de musiciens correspondant aux différentes phases de l'évolution du romantisme sont présentées. Créateur du lied romantique, Schubert exprime l'esprit poétique du romantisme en Allemagne. Le lyrisme dont témoigne l'ensemble de son œuvre atteste de l'essor de la mélodie. Schumann, Chopin et Liszt appartiennent à la même génération de musiciens qui se sont entièrement consacrés au piano. L'instrument bénéficie d'une littérature riche et variée avec les préludes, impromptus et nocturnes. Enfin Brahms, Bruckner, Malher, Wagner et Strauss sont les principaux représentants du romantisme tardif plus communément appelé le post-romantisme.