> Dossiers pédagogiques > Instruments du Musée

Histoire de l'instrument

Qu'est-ce qu'une harpe?




Concierto de Aranjuez (version pour harpe), concert Cité de la musique, 20 juin 2012

La harpe appartient à la famille des cordes pincées même si certains pédagogues préfèrent utiliser le terme de « tirer » les cordes pour les mettre en vibration.
Jusqu’au XVIe siècle, le mot désigne indistinctement harpe, luth et lyre. Une des caractéristiques propres à l’instrument (et qui le distingue des lyres) est la disposition du plan des cordes, toujours perpendiculaires à celui de la  table d’harmonie.

Connue depuis l’Antiquité, la harpe adopte en occident la forme d’un triangle composé de la caisse de résonance, la console et un pilier,  la « colonne ». Elle se décline en plusieurs modèles.

La harpe de concert (ou d’orchestre) « classique » est constituée d’un cadre métallique.

. La caisse de résonance, en érable, est percée d’ouïes sur sa face bombée pour laisser passer le son.

. La table d’harmonie, en épicéa, s’élargit vers sa base. Sur les modèles les plus luxueux, les tables s’ornent de décors peints à la main.

. La colonne supporte la tension des cordes. Sur une harpe de concert, les cordes (46 ou 47 selon les modèles) exercent une pression d’environ deux tonnes et demie. Sa tessiture, de 6 octaves et demie, est la plus importante des instruments après celles de l’orgue et du piano. Les cordes de couleur, rouge pour les do, noir ou bleu pour les fa, permettent de se repérer plus facilement.

. Le socle (ou cuvette) reçoit les pieds, la colonne et les pédales.

. 7 pédales modifient les 7 notes de la gamme sur toutes les octaves. La harpe est ainsi qualifiée « à double mouvement » et facilite le jeu chromatique.

. Des tringles (reliées aux pédales) passent par la colonne et dirigent un mécanisme complexe « à fourchettes », logé dans  la console.

Il existe un modèle dit « harpe d’étude » qui diffère de la harpe de concert par la forme de sa table d’harmonie et le nombre de cordes (entre 40 et 46).

La harpe baroque est aussi grande (environ 1m90) mais plus légère que la harpe « classique ». Ses trois rangées de cordes (89) permettent de jouer  toutes les notes.

La harpe celtique, expression d’une culture irlandaise, écossaise et plus tardivement bretonne, est plus petite (environ 90cm). Munie de 32 à 38 cordes, elle est reconnaissable à sa colonne arquée. L’instrument, diatonique, couvre une étendue de 4 octaves et 1 note. Des taquets (ou palettes ou leviers), fixés sous les chevilles de la console, peuvent néanmoins  modifier la hauteur d’un demi-ton. Elle est parfois utilisée de nos jours comme instrument d’étude.