> Dossiers pédagogiques > Instruments du Musée

Pièces les plus emblématiques du musée

Harpe saung-gaunk, Birmanie, début XXe siècle  Numéro d'inventaire : E.998.19.1


Harpe  saung-gaunk, Birmanie, début XXe, E.998.19.1
© Cité de la musique - Photo : Thierry Ollivier

Cette élégante harpe au manche élancé est très semblable à celle qui était jouée dans le monde gréco-bouddhique du début de notre ère. Par la suite, avec l’émergence de l’hindouisme, cette harpe suivit l’expansion du bouddhisme vers le sud-est et la Birmanie.

La caisse naviforme, taillée dans une pièce de bois de padouk, est recouverte de sept couches de laque noire.

Le manche arqué provient d'une racine d'acacia effilée dont l'extrémité supérieure s'évase en symbolisant une feuille d'arbre.

La table d'harmonie, en peau de cerf recouverte elle aussi d'une épaisse laque rouge, est percée de quatre orifices.

Sur la partie apparente du cordier sont fixées seize cordes de soie torsadée.

Le pourtour de la caisse est orné d'un motif décoratif en forme de rinceaux rehaussé à la feuille d'or, incrusté d'éclats de miroir et de verroterie. L'instrument repose sur un support décoré d'un motif identique.

Associée à la musique de cour des dynasties bouddhiques de Birmanie, cette harpe était jouée au sein d’un ensemble instrumental.