> Dossiers pédagogiques > Instruments du Musée

Histoire de l'instrument...

Stradivarius

24e caprice, Niccolo Paganini, Pierre Amoyal, Violon "le Davidoff" Antonio Stradivari, E. 1111







 

 

Antonio Stradivari, dit Stradivarius (1644-49-1737), est le plus célèbre luthier de tous les temps. Entourée de légendes, la perfection de ses instruments a nourri toute une mythologie. Créateur de génie, il n’en est pas moins un artisan réfléchi, méthodique, héritier d’une tradition prestigieuse.  

Il est actif à Crémone, cité lombarde qui abrite depuis le XVIe siècle des luthiers de grand renom, comme Nicolò Amati (1596-1684) dont il a a vraisemblablement été l'apprenti. Il construit toutes sortes d’instruments à cordes (violes, harpes, luths, mandolines, guitares) avant de se consacrer au violon et au violoncelle.  

Stradivarius est un chercheur d’une prodigieuse et inlassable activité. Chaque « période » correspond à un stade de sa pensée :  

. Durant la période 1680-1690, son travail s’éloigne progressivement des normes d’Amati et devient plus personnel.
. Les années 1690 à 1700 sont appelées « période des longuets » : la proportion des instruments s’allonge nettement.
. L’histoire a surtout retenu « l’âge d’or » de sa production entre 1700 et 1720.
Les instruments de cette période atteignent la perfection absolue : leurs ouïes sont allongées, leur forme est plus ample et le vernis d’une couleur orangé reconnaissable.

Beaucoup ont résumé la valeur du génie de Stradivarius à des secrets de fabrication aujourd'hui perdus ainsi qu'à l'utilisation d'ordonnances géométriques développées par le mathématicien grec Archimède (vers 287 av J.C – 212 av J.C.) ou Giacomo Barozzi da Vignola (Vignole en français, 1507-1573), architecte et théoricien italien de l'architecture de la Renaissance.

Cependant, une récente étude menée au sein du laboratoire du Musée de la musique avec une équipe internationale, sur les cinq violons de Stradivarius qu’il conserve, a montré que Stradivarius employait des matériaux de base courants à son époque.    


Antonio Stradivarius aurait fabriqué un millier d'instruments dont environ six cent cinquante sont parvenus jusqu'à nous. Le Musée de la musique conserve cinq violons, retraçant l’évolution de sa facture, une guitare et une pochette.
fermer
Votre nom :

Votre email :

Destinataire :

Message :
fermer
fermer
URL :
fermer