> Dossiers pédagogiques > Instruments du Musée

Histoire de l'instrument...

La lutherie italienne

Sonate n°7 en la mineur pour violon et violoncelle, Giuseppe Tartini, Pierre Amoyal, Violon ″Longuet″, Antonio Stradivari, E. 1375, Susan Moses, violoncelle Matteo Goffriller, E.966.6.1






 

La suprématie de l’école italienne de lutherie est incontestable tout au long des XVIIe et XVIIIe siècles . Ce sont les luthiers italiens qui donnent au violon la forme que nous connaissons aujourd’hui.  

Deux villes dominent la production : Brescia et Crémone. C’est dans la première que l’on trouve les traces les plus anciennes de la construction de violons. Deux noms de luthiers émergent : Gasparo Da Salo (1540-1609) et Giovanni Paolo Maggini (vers 1581- vers 1632). Leur facture est encore proche de celle de l’école allemande.  

A partir du XVIIe siècle, la lutherie italienne se développe surtout à Crémone. Influencée par celle du luth, la facture utilise une forme, ou moule, façonner le violon. L’ensemble de l’instrument évolue vers un autre équilibre des proportions (coins plus courts, voûtes plus basses).

  Andrea Amati (avant 1511- avant 1580) est à l’origine d’une brillante lignée de luthiers représentée par ses deux fils, Antonio (né vers 1540) et Girolamo (1561-1630), et surtout par son petit-fils Nicolò Amati (1596-1684). Ce dernier élabore un modèle de violon aux dimensions généreuses, à la sonorité douce et puissante, parfaitement adaptée aux intérieurs princiers ou bourgeois où se donnent les premiers concerts de musique de chambre.  

Nicolò Amati est le maître d’Andrea Guarneri (vers 1626 - 1698) et vraisemblablement d’Antonio Stradivari (1644-49 -1737) dont la renommée surpasse aujourd'hui celle de tous les autres luthiers crémonais. Très appréciés pendant sa vie, ce n’est qu’à la fin du XVIIIe siècle que ses violons vont devenir une référence absolue pour l’ensemble de la lutherie européenne.  

Les luthiers établis dans d’autres villes d’Italie comme Milan, Venise, Naples ou Rome, sont plus ou moins influencés par le style de Crémone qui  garde encore de nos jours une activité économique importante dans le domaine de la lutherie.

fermer
Votre nom :

Votre email :

Destinataire :

Message :
fermer
fermer
URL :
fermer