> Dossiers pédagogiques > Instruments du Musée

Histoire de l'instrument...

Qu'est-ce qu'un violon ?

Sonate op. 1 N° 10 en sol mineur, Giuseppe Tartini, Pierre Amoyal, violon Nicolò Amati, 1639, Susan Moses, violoncelle, Edoardo Farin, Clavecin





 Le violon appartient à la famille des instruments à cordes mis en jeu avec un archet (cordophones frottés). Il apparaît, dans une forme proche de celle que l'on connaît aujourd'hui, dans la première moitié du XVIe siècle. L'instrument descendrait à la fois de la lira da braccio, de la vièle du Moyen Âge  ou du rebec et se différencie d’une autre famille d’instruments à cordes, les violes de gambe.  

Au XVIIe siècle, tout en conservant un usage populaire dans la musique de danse, le violon s’impose dans la musique savante, notamment en Italie.  La famille des violons forme alors la base de l’orchestre. Elle se compose du violon, le soprano, et de membres de diverses tailles aujourd’hui disparus : le violino piccolo, plus petit que le violon, le haute-contre, la taille, la quinte et le ténor, qui assurent les parties intermédiaires ; la basse de violon, proche de notre violoncelle.

 Cette famille se fixe au XVIIIe siècle dans sa forme actuelle (violon, alto, violoncelle et contrebasse) et confirme sa suprématie sur la famille des violes.  

L'école italienne s'impose, en particulier dans les villes de Brescia, puis de Crémone. Les luthiers italiens Amati puis Stradivari et Guarneri dominent toute l’Europe et façonnent, au cours des XVIIe et XVIIIe siècles, la silhouette du violon moderne.  

Les lignes générales du violon se sont peu modifiées depuis la fin du XVIe siècle. Muni de quatre cordes accordées en quinte (sol, , la, mi), il est constitué d’une caisse de résonance, formée d’une table d’harmonie en sapin ou en épicéa et d’un fond, reliés entre eux par des éclisses, ces parties étant généralement en érable. La table et le fond sont voûtés, entre autres pour résister à la pression exercée par les cordes au niveau du chevalet.

La table est percée de deux ouïes en forme de f. La taille de ces ouïes, comme le volume de la caisse de résonance, sont des éléments déterminants sur le plan acoustique. Chaque luthier choisit le dessin et la place exacte des ouïes: les qualités sonores de la table dépendent notamment de leur écartement.  

Si le modèle dessiné par Stradivari au début du XVIIIe siècle s'impose véritablement un siècle plus tard, plusieurs éléments de l'instrument vont subir une évolution importante : ainsi le manche et la touche ont été allongés notamment afin d'augmenter l'étendue de l'instrument. De même, l'angle entre la caisse et le manche a été modifié, la tête du violon étant renversée.

Deux éléments invisibles à l'œil nu, L'âme et la barre d'harmonie sont d'une importance capitale, notamment dans l'équilibrage entre l'aigu et le grave de l'instrument. La barre est renforcée au cours du XIXe siècle : toutes ces modifications permettent à l'instrument de jouer dans les salles de spectacle les plus grandes, pour des répertoires de grande virtuosité. A partir du début du XIXe siècle, un grand nombre de violons anciens sont modernisés pour répondre aux nouvelles attentes des musiciens.

fermer
Votre nom :

Votre email :

Destinataire :

Message :
fermer
fermer
URL :
fermer