> Dossiers pédagogiques > Instruments du Musée

Histoire de l'instrument...

Les innovations techniques





L’électricité puis l’électronique sont déterminantes dans la facture instrumentale du XXe siècle. A la fin du XIXe siècle, deux innovations techniques révolutionnent le rapport au son :  

. En 1876, aux Etats-Unis, Alexander Graham Bell (1847-1922) invente un dispositif pouvant transporter un son sous une forme électrique à travers un fil. Le téléphone est né. Il fournit l’élément nécessaire dans la construction du son artificiel : il transmet le son émis en direct et permet la communication entre deux partenaires distants.  

. En 1877, Charles Cros (1842-1888) dépose à l’Académie des sciences un brevet d’invention concernant un appareil appelé paléophone qu’il ne peut réaliser, faute de moyen. La même année, l’industriel américain Thomas Alva Edison (1847-1931) fait une demande de brevet pour un appareil similaire qu’il vient de réaliser : le phonographe. Tous deux viennent de rendre possible l’enregistrement du son, ainsi que sa reproduction distante de sa source.

Luthiers et musiciens s’emparent de ces nouvelles technologies pour créer de nouveaux instruments, qui produisent de nouveaux timbres et ouvrent la voie vers un nouveau paysage sonore.

Cependant, il faudra attendre la bande magnétique pour voir apparaître des idées musicales novatrices. Dès 1889, Valdemar Poulsen (1869-1942) dépose un brevet pour le télégraphone, un appareil capable d’enregistrer le son sur un rouleau de fil en acier (principe de l'enregistrement magnétique). Il est présenté à l’Exposition Universelle à Paris en 1900 et reçoit toutes les attentions du public. A cette occasion, Poulsen enregistre la voix de l'empereur François-Joseph Ier d’Autriche qui constitue le plus vieil enregistrement magnétique audio. 

Cette invention fera son chemin et en 1935, lors de l’exposition de la radio allemande, la société AEG présente à Berlin le premier enregistreur sur bande magnétique : le Magnetophon K1, premier magnétophone à bande produit industriellement.