> Dossiers pédagogiques > Instruments du Musée

Pièces les plus emblématiques du Musée

Luth saz « bouzouck » , Anonyme, Turquie?, E. 2268 

 

Luth saz,
Anonyme, Turquie?,
E.2268, vue de face.
© Cité de la musique -
Photo : Jean-Marc Anglès

Le nom saz désigne un ensemble de luths à manche long dont l’histoire dans le Caucase en Iran et en Turquie remonte aux XVe -XVIe siècles. Ils occupent une place importante, voire même identitaire, au sein des nombreuses traditions savantes et populaires qui se sont développées dans cette région du monde.  

Cet exemplaire possède une importante caisse piriforme taillée dans un bloc de bois de mûrier. La fine table d’harmonie, légèrement convexe, est composée d’une partie centrale enserrée entre deux découpes faites dans un bois différent - les « ailes » - qui viennent délimiter les bords de caisse. Cette particularité ainsi que celle qui distingue la forme en T des chevilles, rapproche ce luth de la facture traditionnelle ottomane. Il comporte 25 frettes ligaturées sur le manche et onze chevilles (5 cordes doubles et une corde simple, toutes en métal). La touche est incrustée de motifs en nacre et le sommet du manche est surmonté d’un capuchon en os.  

 L’iconographie ottomane et européenne des XVIIIe et XIXe siècles témoigne de l’engouement pour ce type d’instrument d’origine populaire, parmi nombre d’amateurs de la haute société ottomane. Cependant, le répertoire joué sur le saz demeure composé d’airs populaires urbains et non de pièces classiques du répertoire savant du makam.