> Dossiers pédagogiques > Instruments du Musée

Pièces les plus emblématiques du musée

Timbale, Ghana, population Ashanti, groupe Akan, fin XIXe siècle – début XXe siècle

Numéro d'inventaire : E.2000.8.1

Timbale, Ghana, population Ashanti, groupe Akan, fin XIXe siècle – début XXe siècle, E.2000.8.1
© Cité de la musique - Photo : Jean-Marc Anglès

Cet exceptionnel ensemble sculpture-timbale, construit au Ghana, a appartenu à la célèbre collection Jean-Pierre Jernander, connue des spécialistes pour l’authenticité et la qualité de ses pièces.  

Taillé dans une seule pièce de bois, l’instrument est composé d'un personnage féminin portant sur la tête une timbale.  

La peau est tendue par des cordelettes fixées sur sept longues chevilles. Ce système de tension, qui semble spécifique aux Ashanti, est utilisé par les populations voisines mais reste localisé à une aire géographique restreinte de l’Afrique de l’Ouest. Une pièce de verre ovale (un miroir) est fixée sur la face de l’instrument. Deux larges bandes de toile sont passées autour des bras de la figurine et permettent de transporter le tambour.  

Cette timbale est apparentée au tambour « parlant », portée à dos d’homme et jouée par un tambourinaire à l’aide de baguettes recourbées. C’est un tambour-maître, instrument phare joué au sein d’orchestres populaires qui connurent autrefois un grand succès dans le sud de l’actuel Ghana. Ces ensembles, associés à des musiques et des danses spécifiques, exécutées souvent dans un cadre de pur divertissement, intervenaient aussi lors de funérailles.

Le rôle central du tambour-maître dans l’orchestre, comme sa nature féminine, caractérisée par la présence de seins souvent sculptés à même le tambour, font écho au statut influent de la femme, chef de lignage au sein de la société Akan.

fermer
Votre nom :

Votre email :

Destinataire :

Message :
fermer
fermer
URL :
fermer