> Dossiers pédagogiques > Instruments du Musée

Instruments du Musée

Basse de viole, Michel Collichon, Paris, 1683

Numéro d'inventaire : E. 980.2.667

Basse de viole, Michel Collichon, Paris, 1683, E. 980.2.667
© Cité de la musique - Photo : Jean-Marc Anglès

Seuls cinq instruments du luthier français Michel Collichon sont conservés dans différentes collections en Europe.

Cet artiste était au fait des innovations instrumentales et au cœur des discussions entre les partisans de la viole à six cordes et ceux de l'ajout d'une septième corde.

Cet instrument est l'un des premiers exemples de basses de viole conservés comprenant sept cordes dès l'origine.

Elle est composée d'une caisse et d'une table en acajou, bois rarement utilisé en lutherie. Pour obtenir la voûte de la table, Michel Collichon a utilisé une technique de facture de luth, le pliage à chaud : la table est conçue en cinq lais préalablement mis en forme au fer à plier, puis assemblés par collage, l'épaisseur finale et la surface étant finies en dernier.

Le manche se termine par un chevillier à tête d'ange habilement sculptée, qui présente sept trous de chevilles. La viole a été donc bien conçue pour être montée de sept cordes, l'instrument n'ayant pratiquement pas été transformé.

La France a une prédilection pour la basse de viole et développe, durant le dernier quart du XVIIe siècle, le jeu soliste. Jean de Sainte-Colombe, Marin Marais et Antoine Forqueray (1672-1745) enrichissent considérablement son répertoire.

fermer
Votre nom :

Votre email :

Destinataire :

Message :
fermer
fermer
URL :
fermer