> Dossiers pédagogiques > Instruments du Musée

Histoire de l'instrument

La famille des violes




Pour répondre aux besoins de la musique polyphonique, qui s'est épanouie à la Renaissance, la viole s'est constituée en famille et se décline en différentes tailles :

    - le pardessus, dernier né de la famille des violes, date du début du XVIIIe siècle. Sa fabrication cessera aux alentours de la Révolution française. Il a la même tessiture que le violon actuel

    - le dessus de viole est accordé une quarte plus bas

    - l'alto ou haute-contre a la même tessiture que l'alto actuel

    - le ténor (ou taille de viole) est une quarte plus bas

    - la basse de viole, le modèle le plus répandu, se nomme en France viole de gambe, car elle se joue posée "entre les jambes". Sa tessiture correspond à celle du violoncelle.

    - le contrebasse (ou violone) est accordé une octave plus bas, dans la tessiture de notre contrebasse.

L'Allemagne du Sud et l'Autriche sont à l'origine d'un instrument particulier de la famille des violes, la viole d'amour, tenue à l'épaule et utilisée par Johann Sebastian Bach comme instrument d'accompagnement obligé dans certaines arias de ses cantates ou de la Passion selon saint Jean. Sa structure est celle d'une viole à laquelle on a adjoint des cordes dites sympathiques.

Le baryton se rattache aux violes de gambe par la tenue et aux violes d'amour pour les cordes sympathiques.

L'archet de viole, dont la mèche est plus large que celle du violon, se tient la paume de la main tournée vers l'extérieur, par dessous, du côté de la corde grave.

Au XVIe siècle, il n'existe que des archets à hausse coincée. Les archets à crémaillère seront utilisés à l'époque de Lully, remplacés au XVIIIe siècle par les archets à vis.

Concurrencés par la famille des violons, les différents types de violes disparaissent les uns après les autres : d'abord le registre moyen, suivi bientôt par le dessus. Seule subsiste la basse de viole qui se prête avec souplesse aux rôles les plus divers (accompagnement, voix soliste).

Cependant, à partir de 1760, elle doit céder la place au violoncelle.

fermer
Votre nom :

Votre email :

Destinataire :

Message :
fermer
fermer
URL :
fermer