> Dossiers pédagogiques > Instruments du Musée

Histoire de l'instrument...

Les origines




La viole semble apparaître à la fin du XVe siècle sous le nom de vihuela de arco (viole à archet).

Le terme vihuela désigne un instrument à cordes dont la description la plus ancienne est donnée par le théoricien Johann Tinctoris dans un ouvrage publié vers 1480 en Italie : De inventione et usu musicae. Tinctoris, latiniste, utilise le nom viola au lieu de vihuela pour qualifier un cordophone en forme de 8 (fond plat, côtés ou éclisses incurvés).

A la même époque, les scènes musicales représentées au royaume d'Aragon (en Espagne) montrent des musiciens s'accompagnant du rebab arabe, de vièles piriformes et ovales et d'une grande vihuela jouée avec un archet ou un plectre.

Exportée, comme tant d'autres cordophones, d'Aragon vers des régions d'Italie dont les royaumes de Naples et de Rome, la vihuela s'est répandue dans toute l'Europe. De son évolution serait née la viole.

L'évolution des violes est compliquée à reconstituer. Aucun instrument authentique du XVIe siècle n'est parvenu jusqu'à nous. La grande diversité des violes à cette époque rend difficile l'identification des instruments observés dans l'iconographie.

L'apparition d'une famille de tessitures différentes, répondant au développement du jeu polyphonique, a sans aucun doute favorisé leur transformation.

Jusqu'au début du XVIIe siècle, il est difficile de faire une distinction claire entre la famille des violes et la famille des violons. Leur morphologie reste proche et les techniques de construction s'apparentent.

Sebastien Virdung, dans son traité Musica getutscht (Bâle, 1511), rapproche luths et violes dans la même catégorie des instruments à frettes, considérés comme des instruments nobles, joués par les amateurs. Les violons sont relégués dans la quatrième catégorie des instruments sans frettes, qualifiés "sans intérêt" par Virdung car difficile à jouer et réservés au professionnels.

Cette division est reprise dans plusieurs traités italiens et français du XVIe siècle.

En France, le terme viole est réservé à la famille des instruments à six cordes tandis qu'en Italie viola désigne une taille intermédaire de la famille du violon, les violes étant peu utilisées.

fermer
Votre nom :

Votre email :

Destinataire :

Message :
fermer
fermer
URL :
fermer