> Dossiers pédagogiques > Instruments du Musée

Pièces emblématiques du Musée

Piano à queue, Erard & Cie, Paris, 1843

Numéro d'inventaire : E. 991.7.1

Piano à queue, Erard & Cie (firme), Paris, 1843, E. 991.7.1
© Cité de la musique - Photo : Jean-Marc Anglès

Ecoutez... Hexaméron, Grandes variations de bravoure pour piano sur la "Marche des Puritains": thème, Franz Liszt ; Kenneth Hamilton, piano.
Piano à queue, Erard & Cie, Paris, 1843 E. 991.7.1

Ce piano est représentatif de l'évolution du piano au cours du XIXe siècle, qui transforme un instrument de salon en un instrument de concert, toujours plus puissant, utilisé par des interprètes jouant une musique de plus en plus virtuose. Franz Liszt , très lié à la maison Erard, joue sur cet instrument lors d'un concert à Lyon en 1844 et appose, à cette occasion, sa signature sur la table d'harmonie.

Sa mécanique à double échappement a été mise au point par Sébastien Erard, entre 1820 et 1823. Le marteau y est arrêté dans sa chute par une attrape alors qu'un système à ressort permet de le renvoyer sur les cordes à la moindre pression de la touche. Cette invention, qui permet les nuances les plus subtiles et une grande netteté d'attaque, s'impose immédiatement et place la maison Erard au premier plan des facteurs de piano européens jusqu'au milieu du XIXe siècle.

Son étendue couvre 80 notes (do-sol). Les étouffoirs sont positionnés en dessous des cordes. La table d'harmonie en résineux est recouverte d'un verni. Deux pédales permettent le jeu una corda et forte .

Cet instrument a été restauré en 1998 et est régulièrement joué lors de concerts proposés à la Cité de la musique.

fermer
Votre nom :

Votre email :

Destinataire :

Message :
fermer
fermer
URL :
fermer