> Dossiers pédagogiques > Instruments du Musée

Pièces emblématique du Musée

Vihuela de mano, Anonyme

numéro d'inventaire : E.0748
Vihuela de mano, anonyme, E.0748 (c) ...
Vihuela de mano, anonyme, E.0748
© Cité de la musique - Photo : Jean-Marc Anglès

Le Musée de la musique peut s'enorgueillir de conserver l'un des quatre instruments authentiques qui peuvent être rangés dans le type vihuela de mano. Sa découverte a permis d'enrichir les connaissances sur la fabrication de ce type d'instruments dans le monde ibérique du XVIe siècle, même s'il subsiste encore des interrogations concernant sa date exacte de fabrication et son origine géographique précise.

L'instrument fut acquis par Madame de Chambure à la fin des années 1960 avant d'entrer dans les collections du Musée en 1980, mais ce n'est qu'après des études récentes qu'elle a pu être identifiée de manière quasi certaine comme une authentique vihuela de mano, datant de la fin du XVIe ou du début du XVIIe siècle.

La large caisse est composée de sept côtes et deux éclisses de jujubier. L'élément le plus marquant est la conception du dos, bombé et cannelé, représentant un exploit sur le plan de la technologie. Le manche est taillé dans une pièce de cyprès. Le cheviller plat est percé de douze trous qui correspondent à six paires de cordes. La table d'harmonie est composée de deux pièces de sapin. La rose, finement ajourée, est composée de trois épaisseurs de bois renforcées de parchemin, à motifs géométriques et floraux. Le chevalet, en bois sombre, est très mince. On note l'absence de plaque de touche séparée, le dessus du manche en bois sombre a été simplement teinté en noir ; les pointes incrustées dans la table sont en ébène.

La pratique de la vihuela de mano en Espagne au XVIe siècle a laissé un répertoire musical d'une importance sans précédent. Son impact culturel est sensible également dans les sources littéraires et iconographiques.

fermer
Votre nom :

Votre email :

Destinataire :

Message :
fermer
fermer
URL :
fermer