> Dossiers pédagogiques > Instruments du Musée

Instruments du Musée

Luth Laux Bosch, Schongau (Allemagne), XVIe siècle

Numéro d'inventaire : E.980.2.338

Luth Laux Bosch, Schongau (Allemagne), XVIe siècle, E.980.2.338
© Cité de la musique - Photo : Jean-Marc Anglès

Il s'agit vraisemblablement d'un des plus anciens luths conservés à ce jour avec les rares instruments d'autres luthiers aussi prestigieux que Laux Bosch (Laux Maler, Marx Unverdorben, Hans Frei et Gaspar Duiffroprugcar). Comme en témoignent certains textes des XVIIe et XVIIIe siècles (Musick's Monument, Thomas Mace, 1676 ou Historisch-Theoretisch und Practische untersuchung des Instruments der Lauten, Ernst Gottlieb Baron, 1727), les luths de ces grands maîtres étaient recherchés pour leur qualité.

Par la forme de son dos, l'instrument s'apparente aux productions de Maler et de Duiffoprugcar dont il partage l'esthétique : une forme allongée « en amande » avec peu d'épaules et constituée d'un nombre de côtes restreint (neuf ou onze).

Le dos de ce luth à huit chœurs est constitué de neuf côtes d'érable légèrement et irrégulièrement moucheté. Le manche est plaqué au dos d'un bois exotique brun/rouge sombre et décoré de vingt-deux filets d'ivoire. Le cheviller et le chevalet sont des apports très récents. La table d'harmonie d'épicéa est ornée d'une rose d'assez petite dimension composée d'entrelacs.

Au cours de sa longue carrière, cet instrument a dû être transformé et réparé plusieurs fois comme l'attestent deux étiquettes imprimées, collées au fond de la caisse, l'une « Sebastian Schell, Lauten und Geigen macher in Nürnberg 1702 » et l'autre « Hummel Lauten und Geigen in Nürnberg 1760 ». Ces multiples transformations témoignent de l'intérêt qu'ont dû porter les luthiers et les musiciens à ce luth. Au XVIIIe siècle, il est utilisé comme luth-guitare, instrument alors en faveur dans les pays germaniques.

fermer
Votre nom :

Votre email :

Destinataire :

Message :
fermer
fermer
URL :
fermer