> Dossiers pédagogiques > Instruments du Musée

Histoire de l'instrument

Le renouveau

Clavecin, Gaveau, Paris, 1923, E.2000.1.1, © Cité de la musique - Photo : Jean-Marc Anglès
Clavecin, Pleyel, Paris, 1926 (15 mars), E.996.16.1 © Cité de la musique - Photo : Jean-Marc Anglès
La Société des Instruments anciens, L. Brochery, vers 1896, Paris, E.01090 © Cité de la musique - Photo : Jean-Marc Anglès

Vers la fin du XVIIIe siècle commence une période de déclin pour le clavecin. L'instrument n'est plus adapté aux nouvelles tendances musicales. Alors que le piano (pianoforte) se développe, les clavecins sont remisés à l'état de mobilier.

A l'occasion de l'Exposition universelle de 1889, Erard et Pleyel présentent des clavecins modernes, construits sur les modèles d'instruments anciens ; le musicien Louis Diemer donne une série de concerts sur une copie faite par Pleyel.

L'instrument le plus emblématique est un clavecin muni d'un jeu de 16 pieds et de pédales construit par Pleyel pour la claveciniste Wanda Landowska. A son initiative, des classes de clavecin se créent dans plusieurs pays d'Europe. Des compositeurs comme Manuel de Falla ou Poulenc recommencent à écrire pour le clavecin.

Des ateliers de facture s'ouvrent à l'étranger, notamment aux Etats- Unis, en Allemagne et en Angleterre ; des instruments sont conçus en kit ou en série. La France, quant à elle, ne suit le mouvement que plus tard : les facteurs restaurent les instruments anciens avant de les copier, en employant toutefois de nouveaux matériaux. En 1966, le Musée de la musique (alors Musée instrumental du Conservatoire) met en place un atelier où sont restaurés les clavecins, à l'initiative de Geneviève Thibault de Chambure, musicologue et collectionneuse.

Les clavecins contemporains sont adaptés aussi bien aux répertoires anciens qu'aux nouvelles compositions.

fermer
Votre nom :

Votre email :

Destinataire :

Message :
fermer
fermer
URL :
fermer