> Dossiers pédagogiques > Instruments du Musée

Histoire de l'instrument

Qu'est-ce qu'un clavecin ?

Clavecin, anonyme, France, fin XVIIe siècle, E.996.33.1, © Cité de la musique - Photo : Jean-Marc Anglès
Clavecin, Baffo (Giovanni Antonio), Venise, 1573, E.951 © Cité de la musique - Photo : Jean-Marc Anglès
Clavecin, Ruckers (Andreas II), Anvers, 1646, E.979.2.1, © Cité de la musique - Photo : Albert Giordan
Epinette, Christoph Löwe, Augsbourg, 1678, E.986.1.3, © Cité de la musique - Photo : Jean-Marc Anglès
Epinette, Benedetto Floriani, Venise, 1572, D.AD.Pe.18, © Cité de la musique - Photo : Jean-Marc Anglès

Ecoutez...Sonate en sol majeur, op. 3 n° 3 : Presto, de Benedetto Marcello. Aurélien Delage, clavecin. Fac-similé du clavecin fait par Grimaldi en 1703.

Le clavecin apparaît dans les écrits scientifiques et dans l'iconographie dès le milieu du XVe siècle.

Bien que l'instrument le plus ancien actuellement authentifié soit italien (Jérôme de Bologne, 1521), le clavecin pourrait avoir des origines plus lointaines en Bourgogne.

En effet, Henri Arnault de Zwolle, médecin astronome à la cour de Bourgogne, décrit le fonctionnement d'un clavicymbalum dont les caractéristiques sont très proches des premiers clavecins connus. Aucun instrument de cette époque n'a été retrouvé, mais certaines représentations iconographiques pourraient confirmer cette hypothèse.

Le clavecin appartient à la famille des cithares sur table : les cordes sont en effet pincées par un mécanisme perfectionné qui donne à cet instrument sa sonorité très particulière : le sautereau, réglette de bois qui se soulève lorsqu'on appuie sur la touche, permet au plectre (généralement en plume d'oiseau), fixé sur une languette pivotante, de gratter la corde. Au moment où la touche est lâchée, le sautereau retombe, le plectre et la languette basculent en arrière alors qu'un étouffoir vient s'appuyer sur la corde.

Si le mot « clavecin » évoque d'emblée un grand instrument à deux claviers et à la forme élancée, il existe cependant des instruments d'aspect différent, mais qui présentent des similitudes : les épinettes et les virginales.

Plus petits, moins encombrants et moins coûteux que les clavecins, ces instruments sont très répandus dans les intérieurs européens du XVIe au XVIIIe siècle ; ils se différencient essentiellement des clavecins par la disposition de leurs cordes, perpendiculaire ou en oblique par rapport aux touches, par un clavier unique de trois à cinq octaves et un seul jeu.

Le clavecin n'a pas cessé d'évoluer au cours des siècles, avec des particularités propres aux différentes écoles européennes.

fermer
Votre nom :

Votre email :

Destinataire :

Message :
fermer
fermer
URL :
fermer