> Dossiers pédagogiques > Instruments du Musée

Instruments du Musée

Synthétiseur modulaire, Robert Moog, Etats-Unis, 1964

Numéro d'inventaire : E.992.18.1

Synthétiseur modulaire, Robert Moog,
Etats-Unis, 1964, E.992.18.1
© Cité de la musique - Photo : Jean-Marc Anglès

Construit pour offrir aux musiciens une plus grande autonomie dans la création de sonorités nouvelles, le synthétiseur modulaire Moog est présenté pour la première fois à l'automne 1964 au salon AES (Audio Engineering Society) de Los Angeles.

Premier synthétiseur « commercial », le Modular Moog est particulièrement volumineux et son utilisation nécessite des manipulations complexes. Il faut ainsi raccorder au moyen de câbles ses 18 modules pour créer des ondes sonores (les timbres de l'instrument) et ajuster leur tonalité.

Les sons du Modular sont produits par un VCO (voltage controlled oscillator), oscillateur contrôlé par une tension électrique qui détermine les formes d'ondes. Leur volume est asservi à un VCA (voltage controlled amplifier), amplificateur contrôlé par tension électrique. Des commutateurs permettent par ailleurs d'influer sur les paramètres décrivant une note jouée : l'attaque, le déclin, le soutien et le relâchement (ADSR) ; et un filtre « passe-bas » favorise la construction des timbres en limitant certaines fréquences.
Si les composants du Modular sont des éléments caractéristiques des synthétiseurs analogiques de la fin des années 70, il est important de souligner qu'il est le premier à être équipé d'une dizaine d'oscillateurs.

L'exemplaire du Musée de la musique, le Series 900, est le deuxième modèle de synthétiseur modulaire construit par R. Moog Inc. Il a la particularité, outre sa menuiserie sur mesure, de posséder plusieurs oscillateurs contrôlés au moyen d'un voltage unique. Il appartenait au compositeur Eric Siday qui fut un des premiers à l'utiliser, notamment pour la production de jingles et de musiques publicitaires. Le chorégraphe et musicien Alwin Nikolais, Mick Jagger, le compositeur Chris Swansen comptent aussi parmi les premiers utilisateurs d'un système Moog complet.

Instrument pourtant monophonique, la popularité du Modular grandit, notamment après l'édition en 1968 du disque Switched on Bach de Wendy Carlos. Des groupes comme les Beatles ou Tangerine Dream ne tardent d'ailleurs pas à s'en porter acquéreurs.

fermer
Votre nom :

Votre email :

Destinataire :

Message :
fermer
fermer
URL :
fermer