> Dossiers pédagogiques > Instruments du Musée

Instruments du Musée

Synclavier, anonyme, 1979

Numéro d'inventaire : dépôt du GMEN

Commercialisé en 1978 par la New Digital Corporation, le synthé-clavier ou Synclavier est l'un des premiers modèles de workstation.

Comportant un clavier polyphonique de 61 notes et un pupitre de commande de 96 boutons, cette machine est à elle seule capable de créer des séquences, d'échantillonner, de jouer et d'orchestrer de la musique. Elle dispose également d'un système de MouseOveret de modulation de fréquence.
L'utilisateur peut ainsi mixer avec précision 200 pistes différentes digitalisées de 7 à 100 Khz sur 16 bits de résolution (enregistrement de qualité supérieure au CD), et stocker une grande quantité de sons différents. La gestion du mixage et de l'enregistrement s'effectue sur un moniteur à l'aide d'une souris.
Le Synclavier est porteur de nouvelles technologies à l'image de son système Direct to Disk, procédé d'enregistrement numérique qui transfère directement le signal du microphone sur le disque dur. Ce système prend ici la forme d'un rack externe mobile, facilitant les manipulations. Le Synclavier intègre en outre un processeur prototype, l'ABLE, créé tout spécialement. Malgré son potentiel, cet appareil, de par sa complexité et son prix élevé, demeure réservé aux professionnels fortunés.

Stevie Wonder est l'un des premiers utilisateurs du Synclavier sur l'album The Secret Life of Plants en 1979. On peut également citer Frank Zappa, le compositeur Philippe Sarde, ou encore les studios de cinéma Sprocket Systems - un département des Films George Lucas.

fermer
Votre nom :

Votre email :

Destinataire :

Message :
fermer
fermer
URL :
fermer