> Dossiers pédagogiques > Instruments du Musée

Histoire de l'instrument

Les synthétiseurs virtuels

Flûte MIDI, Yamaha, Japon, vers 1980, E.996.29.5 © Cité de la musique - Photo : Jean-Marc Anglès
Machine biniou, Pierre Barbaud, Franck Brown, 1986-1998, Le Chesnay, E.2000.28.1 © Cité de la musique

Les années 80 marquent un tournant important dans l'histoire de la lutherie électronique : l'informatique en temps réel se généralise, grâce à l'interface MIDI le studio personnel se standardise et permet des échanges. C'est également l'explosion de la musique virtuelle, du home studio autour des ordinateurs personnels, et le large développement des logiciels d'édition et de traitement de sons. La composition et l'arrangement sont désormais à la portée de musiciens non pourvus de moyens importants : le studio n'est plus le lieu unique pour la composition de musique électronique.

Les années 90, outre les procédés de synthèse par modélisation physique, voient le retour de la synthèse analogique. Les vieux synthétiseurs analogiques sont de plus en plus recherchés, autant par les musiciens que par les collectionneurs, et de nouveaux instruments analogiques apparaissent. Le marché des cartes de sons de synthés analogiques se développe, ainsi que celui des CD ou CD-ROM permettant d'échantillonner des sonorités analogiques.

Les synthétiseurs tendent à se dématérialiser progressivement avec l'arrivée des logiciels proposant des émulations d'appareils. Ordinateurs et synthétiseurs se confondent ainsi pour offrir au musicien une palette instrumentale particulièrement développée.

fermer
Votre nom :

Votre email :

Destinataire :

Message :
fermer
fermer
URL :
fermer