> Dossiers pédagogiques > Instruments du Musée

Histoire de l'instrument

Les premiers synthétiseurs

Synthétiseur modulaire, Robert Moog, Etats-Unis, 1964, E.992.18.1 © Cité de la musique - Photo : Jean-Marc Anglès
Console studio 116 c du groupe de recherche musicale (GRM), Anonyme, France, 1967, E.992.24.1 © Cité de la musique
Ordinateur INTELLEC 8008 (EMS VCS 3) , XXe, E.992.8.2. Convertisseur numérique-analogique 4 DAC (EMS VCS 3), Didier Roncin, France, XXe, E. 992.8.3 © Cité de la musique
Convertisseur numérique-analogique 8 DAC pour synthétisuer VCS-3, EMS, Christian Colère, XXe siècle, E.992.8.4 © Cité de la musique

En 1952, la firme américaine RCA (Radio Corporation of America) développe le premier synthétiseur créé par Harry Olson et Herbert Belar, capable de créer artificiellement des sons.
A la même époque, Max Matthews, ingénieur à la Bell Telephone invente la synthèse digitale : les sons les plus insolites peuvent être créés à partir de signaux numériques.
La mise à disposition d'un instrument générateur de son transforme dès lors la relation avec la machine. Désormais, les ressources nécessaires à la composition de musique électronique sont accessibles en dehors des studios.

Il faut attendre les années 60 et la miniaturisation du transistor pour vraiment parler de synthétiseur moderne.

Au cours de cette décennie la miniaturisation et la baisse du prix de revient des machines, entre autres, favorisent une diffusion plus large du synthétiseur. L'année 1964 est décisive : trois modèles incontournables sont développés simultanément, réunissant des fonctions de traitement et de synthèse du son :

- le Synket de l'ingénieur Paolo Ketoff fait figure de pionnier en intégrant les éléments fondamentaux qui seront repris par la suite dans la plupart des synthétiseurs. Transtorisé, il comporte plusieurs oscillateurs, des filtres influant sur les timbres et un système de modulation de fréquence ;

- la même année, Robert Moog met au point le contrôle en tension (voltage control) et développe un instrument piloté par clavier, composé de modules autonomes. Dans le même temps, un autre Américain, Donald Buchla, a lui aussi l'idée d'utiliser des modules interconnectables ;

- le synthétiseur VCS-3 développé en 1969 par la firme anglaise EMS propose pour la première fois des modules non séparés, conçus comme un ensemble. Il marque le début des modèles à modules précâblés, déterminés au préalable par les différents fabricants.

Un peu plus de dix ans auront ainsi suffi pour passer des prototypes de laboratoire aux installations produisant des instruments à une échelle industrielle. Les synthétiseurs s'apparentent bientôt à des biens de consommation courante et le marketing est dynamique. Les artisans du synthétiseur se marginalisent rapidement au profit des grandes marques.

fermer
Votre nom :

Votre email :

Destinataire :

Message :
fermer
fermer
URL :
fermer