> Dossiers pédagogiques > Instruments du Musée

Histoire de l'instrument

Les premiers pas

Theremin, R.C.A, Etats-Unis, 1929, E.994.2.1 © Cité de la musique - Photo : Jean-Marc Anglès
Orgue électronique modèle A, Laurens Hammond, Etats-Unis, 1935, E.995.18.1 © Cité de la musique
Orgue électronique modèle A, Laurens Hammond, Etats-Unis, 1935, E.995.18.1 © Cité de la musique
Amplificateur, Magnatone, vers 1960, E.2000.30.1 © Cité de la musique - Photo : Jean-Marc Anglès

La naissance des sons synthétiques remonte au début du XXe siècle, lorsque les fabricants exploitent l'électricité dans la lutherie comme moyen de contrôle et de création directe. Ils restent au service d'un langage traditionnel.

Les premières tentatives d'élargir la palette des instruments commencent avec le Theremin (ou Etherphone, 1922), les ondes Martenot (1928) et le Trautonium (1930). Ces premières machines musicales témoignent d'un attrait grandissant pour l'expérimentation et la mécanisation de l'exécution musicale.

La maîtrise des techniques d'oscillations électriques d'amplification et de restitution des sons par l'intermédiaire de haut-parleurs est décisive et permet l'éclosion des procédés électriques puis électroniques de génération sonore. Cette génération sonore peut être appelée « analogique », l'origine du son généré après amplification et diffusion étant une oscillation électrique analogue à l'onde sonore générée.

Les années 30 sont marquées par les instruments électromécaniques et électroacoustiques. Les premiers laissent une grande part à l'expérimentation en introduisant au sein de l'instrument des dispositifs mécaniques dont les composants sont électriques, à l'image de l'orgue Hammond, instrument à clavier et à pédalier datant de 1934, constitué d'un générateur de sons à roues phoniques. Les seconds, de facture traditionnelle (par exemple, la guitare), intègrent des technologies d'amplification électrique (le haut-parleur, le microphone).

Ces innovations technologiques successives, premières tentatives de resynthétiser des instruments de facture « traditionnelle », permettent l'avènement du synthétiseur.

fermer
Votre nom :

Votre email :

Destinataire :

Message :
fermer
fermer
URL :
fermer