> Dossiers pédagogiques > Instruments du Musée

Histoire de l'instrument

Les premiers pas

Guitare électrique type Telecaster, Marque Fender, Fullerton, 1957, E.997.8.3, © Cité de la musique - Photo : Jean-Marc Anglès
Guitare électrique basse, Rickenbacker, Santa Ana, 1977, E.994.14.2, © Cité de la musique - Photo : Jean-Marc Anglès
Guitare électrique « Flying V », Marque Gibson, Kalamazoo, 1980, E.995.24.1, © Cité de la musique - Photo : Jean-Marc Anglès

L'idée d'électrifier un instrument, présente dès la fin du XIXe siècle, est déterminante dans l'histoire de la facture instrumentale du XXe siècle.
Le procédé découvert en 1876 (le principe du téléphone) qui permet de changer les sons en courant alternatif au moyen d'un transformateur, le micro, est à l'origine de la mise au point d'instruments électroacoustiques et électriques.

Le but de ces recherches est d'augmenter le volume sonore des instruments et d'inventer de nouveaux timbres. Les guitaristes n'échappent pas au désir de se faire davantage entendre et de mettre fin à l'hégémonie des cuivres dans les orchestres.

L'élément commun à toutes les guitares électriques est le micro, qui convertit les vibrations des cordes en impulsions électromagnétiques ensuite amplifiées puis restituées comme sons à travers des haut-parleurs. A partir de ce principe, deux types de guitares vont être construits : la guitare électrique à caisse creuse et la solid-body (à caisse pleine).

fermer
Votre nom :

Votre email :

Destinataire :

Message :
fermer
fermer
URL :
fermer