> Dossiers pédagogiques > Expositions temporaires du Musée

Lénine, Staline et la musique

Introduction

 

Vue de l'exposition, photo Léonie Young © Cité de la musique
Poursuivant la thématique du lien entre art et pouvoir entamée en 2004 avec l’exposition  Le IIIe Reich et la musique, la nouvelle exposition Lénine, Staline et la musique présente une chronique de la vie musicale et artistique en Russie soviétique, de la révolution d’Octobre 1917 à la mort de Staline en 1953.

Des spectacles de masse dans la Petrograd révolutionnaire aux opulents opéras staliniens, des œuvres novatrices du jeune Dmitri Chostakovitch à ses pièces d’allégeance, de l’espoir de Serge Prokofiev lié à son retour en URSS à sa désillusion et sa déchéance, cette exposition examine la place de l’art et des artistes dans l’élan révolutionnaire, et son évolution vers une instrumentalisation par le totalitarisme stalinien.
Si la notion d’utopie permet aisément de comprendre l’engouement révolutionnaire de 1917 qui intègre à son combat les créateurs les plus avant-gardistes, que devient cet idéal lorsque le même système politique s’appuie sur une idéologie qui prit pour nom le réalisme socialiste, contraignant notamment les artistes à choisir entre adhésion ou exclusion ?  

Conçue en deux grandes parties mettant en opposition les utopies révolutionnaires à la mise au pas stalinienne et en suivant un parcours chronologique, l’exposition  Lénine, Staline et la musique a réuni près de 400 œuvres empruntées au domaine musical (partitions autographes et imprimés, instruments de musique, maquettes et costumes de ballets), aux arts plastiques (peintures, dessins, gravures et sculptures), à la photographie et au photomontage, au cinéma (extrait de films et affiches) et aux archives audiovisuelles (documents de propagande, concerts filmés).  

Réalisée dans le cadre de l’Année France-Russie 2010, l’exposition a fait appel à des prêts exceptionnels provenant des principaux musées de Moscou (Galerie Tretiakov, Musée Glinka, Musée central d’histoire, Musée du théâtre et de la musique A.A. Bakhrouchine, Musée Gorki…) et de Saint-Pétersbourg (Musée russe, Musée de la musique et du Théâtre, Musée de la ville de Saint-Petersbourg, Bibliothèque nationale…).
Certaines œuvres ont été pour la première fois exposées en France.

En savoir +

fermer
Votre nom :

Votre email :

Destinataire :

Message :
fermer
fermer
URL :
fermer