Expositions du Musée
Gainsbourg 2008
 
Scénographie
   
  Pendant quarante ans, Gainsbourg n’a cessé de créer des associations et des correspondances entre mots, images et musiques.

L’exposition est conçue comme une véritable mise en espace de ces trois dimensions, invitant à un voyage onirique dans l’univers de l’artiste. Un voyage qui sollicite l’imaginaire comme celui d’Alice de Lewis Caroll plusieurs fois convoqué par Serge Gainsbourg.

À la manière de Serge Gainsbourg et Jane Birkin dans le film de Jean-Christophe Averty Melody Nelson, réalisé pour la télévision en 1971, le visiteur se trouve plongé au coeur d’un univers poétique et sophistiqué, celui de l’artiste, de ses nombreuses références et sources d’inspiration.

Le parcours se présente comme une promenade sensible dans un dédale de totems thématiques de trois mètres de hauteur sur lesquels plusieurs centaines de supports lumineux présentent des documents photographiques et audiovisuels. Les images défilent et les sons se déplacent dans l’espace : écrans d’images synchronisés, composition sonore spatialisée…

Le visiteur crée ses propres rythmes en passant d’une « époque » à l’autre… Raccourcis, accélérés, flashback, raccords et faux raccords, le parcours de l’exposition s’apparente à un labyrinthe d’images et de sons.

Dans une longue vitrine, sur fond de miroirs, sont présentés les manuscrits et objets ; les jeux de miroirs, décuplant l’espace, réfléchissent les images à l’infini, à l’instar de l’univers kaléidoscopique de Gainsbourg.

Dans une plus petite salle, attenante à l’exposition, sont présentées plus de trois cents pochettes de disques enregistrés par Serge Gainsbourg et ses différents interprètes.

Des bornes d’écoute permettent au visiteur de choisir les œuvres de Serge Gainsbourg qu’il souhaite écouter. Scénographie : Lionel Guyon et Olivia Berthon .




 





   
Médiathèque de la Cité de la musique - accueil