> Dossiers pédagogiques > Expositions temporaires du Musée

Travelling Guitars

Introduction
 

Guitare de Georges Brassens, Jacques Favino, Paris, 1981, Collection
                Pierre Onteniente, © Cité de la musique Guitare de Georges Brassens, Jacques Favino, Paris, 1981, Collection Pierre Onteniente, © Cité de la musique

Guitare de Django Reinhardt, modèle
                Django Reinhardt, Henri Selmer, Paris, 1940, © Cité
                de la musique
Guitare de Django Reinhardt, modèle Django Reinhardt, Henri Selmer, Paris, 1940, © Cité de la musique

Guitare de Jimi Hendrix Modèle Stratocaster
                Fender, Fullerton, Etats-Unis, 1967, Collection Rock Stars Guitars,
                San Diego, © Cité de la musique
Guitare de Jimi Hendrix Modèle Stratocaster Fender, Fullerton, Etats-Unis, 1967, Collection Rock Stars Guitars, San Diego, © Cité de la musique

Née dans l'Espagne médiévale et héritière de la vihuela de mano, la guitare a connu un développement unique dans l'histoire des instruments de musique.

L'engouement et la fascination qu'elle suscite, tiennent avant tout à sa nature. Légère, peu encombrante, elle séduit autant par ses potentialités mélodiques et rythmiques que par ses capacités polyphoniques.

Qu'elle soit flamenca ou rock, baroque ou jazz, blues, latine ou interprète d'écritures savantes contemporaines, elle traduit par son universalité, cette extraordinaire capacité d'adaptation que nul autre instrument a jamais eu.

Sous les doigts d'artisans expérimentés, de luthiers novateurs ou de bricoleurs de génie, son corps ne cesse de se transformer, révélant une personnalité éprise de liberté.

L'ère industrielle va accroître et diversifier sa production destinée aux plus fortunés comme aux plus démunis. Elle devient alors l'instrument privilégié des minorités opprimées, asservies ou contestataires dont elle exprime la douleur, le désespoir ou la lutte et incarne le plus souvent un profond désir d'émancipation, qu'il soit politique, social ou culturel. Lorsque l'amplification électrique en libère la voix et la transfigure progressivement, elle devient un véritable phénomène, une icône que le système aura tôt fait de récupérer à son compte.

Tel l'intérieur d'un étui de guitare géant, l'exposition qui débute avec le XIXe siècle présente plus d'une centaine d'instruments dont certains ont appartenu à des musiciens de légende : la guitare Favino de Georges Brassens, la Selmer de Django Reinhardt, une Fender Stratocaster de Jimi Hendrix, les deux guitares Bouchet du duo Presti-Lagoya, une Gibson Les Paul de Pete Townshend, la « Chrome Boy » Ibanez de Joe Satriani, la Fender Telecaster Custom de John Lennon, la guitare Grobert de Paganini et Berlioz, une Gibson de David Gilmour, la Fender Stratocaster de Frank Zappa, la guitare rose de M, la guitare de Donavan peinte par Jihn Byrne, la Gibson modèle Drone-string de John McLaughlin...

Le parcours de l'exposition se déroule en cinq séquences chronologiques (du XIXe siècle à aujourd'hui) et thématiques (liberté, conquête, épopée, émancipation, mondialisation). Il regroupe près d'une centaine de guitares provenant de la collection du Musée de la musique mais également de prêts exceptionnels de collections publiques et particulières, françaises et étrangères.

En résonance avec l'exposition Travelling Guitars, l'artiste Saâdane Afif présente Power Chords, une installation sonore pour onze guitares électriques automatisées. Cette œuvre récemment primée par la fondation Prince Pierre de Monaco, montre les ambiguités de l'émancipation de l'instrument au travers de Money Chords, ces fameux accords qui ponctuent l'histoire du rock et suffisent souvent à faire un tube...

Pour aller plus loin

Questionnaire :
Vérifiez vos connaissances
       
Médiathèque de la Cité de la musique - accueil