> Dossiers pédagogiques > Expositions temporaires du Musée

violons, Vuillaume

Vuillaume et Guarneri del Gesù
 
Violon Le Alard, Giuseppe Guarneri, Crémone, E.1217, ouïe gauche, © Cité de la musique - Photo : Albert Giordan

Comme en témoigne sa commande de 1863 au peintre Jean-Edouard Hamman d'un dyptique représentant les deux luthiers italiens, mais surtout les nombreux instruments de Guarneri qu'il acquiert au fil des ans, Giuseppe Guarneri dit del Gesù (1695-1762) est certainement le maître le plus vénéré par Vuillaume après Stradivari.

La plus célèbre de ces acquisitions, un violon de 1742 (aujourd'hui au Musée de la musique) qui prend le nom de son dernier propriétaire (le virtuose Delphin Alard) est acheté par Vuillaume en 1853.

C'est à cette époque que l'attention du luthier se concentre sur les modèles anciens. Pendant plusieurs années, le Guarneri de Niccolo Paganini, dit Le Cannone par le marchand italien Luigi Tarisio (1790-1854) en raison de sa puissance sonore, est l'une des principales sources d'inspiration de Vuillaume. Le luthier copie par ailleurs une dizaine d'autres modèles Guarneri, comme pour la plupart de ses violons Stentor, instruments d'étude fabriqués à Mirecourt par l'un de ses frères, puis par son neveu Sébastien.

C'est à la qualité exceptionnelle de ses reproductions d'instruments de Stradivari et de Guarneri que Vuillaume doit ses nombreuses récompenses aux Expositions industrielles et universelles, ainsi qu'une grande part de sa renommée après sa mort.

Pour aller plus loin

Questionnaire :
Vérifiez vos connaissances
       
Médiathèque de la Cité de la musique - accueil