> Dossiers pédagogiques > Expositions temporaires du Musée

violons, Vuillaume

Vuillaume et Stradivari
 
Violon dit Le Provigny, Antonio Stradivari, Cremone, 1716, E.1730.1,
© Cité de la musique -
Photo : Albert Giordan


Violon dit Le Davidoff, Antonio Stradivari, Crémone, 1708, E.1111,
© Cité de la musique - Photo : Albert Giordan

 

 

Jean-Baptiste Vuillaume entretient avec le plus illustre de ses prédécesseurs, Antonio Stradivari (1644-1737), une relation véritablement passionnelle.

Ecumant pendant des années les archives italiennes, il réunit la documentation nécessaire à l'écriture de sa biographie et demande à l'historien de la musique François-Joseph Fétis (1784-1871) de mettre en forme le monument qu'il souhaite élever à la mémoire de son maître spirituel.

Cette « œuvre pieuse », imprimée aux frais du luthier, paraît en 1856. Quelques années plus tard, Vuillaume demande au peintre Jean-Edouard Hamman une reproduction de son célèbre tableau représentant Stradivari.

Mais l'enthousiasme de Vuillaume pour le luthier crémonais s'exprime surtout par la collection, la revente et la copie de ses violons. En effet, un grand nombre d' instruments de Stradivari passent par son atelier, comme le violoncelle de 1701 qu'il revend en 1864 au virtuose Adrien-François Servais, qui lui donnera son nom.

Fasciné par son illustre modèle, Vuillaume en réalisera d'innombrables copies tout au long de sa carrière, dont le violon de 1715 qui appartient à son gendre Delphin Alard puis à Pablo de Sarasate, et cherchera sans relâche à percer le secret du vernis du luthier, contactant même l'un de ses descendants pour lui soutirer d'hypothétiques renseignements.

D'ailleurs, Vuillaume entretient lui-même ce mythe. Ainsi, quand il acquiert Le Messie (1716), qui servira par la suite de modèle à la plupart des copies de Stradivari faites dans la dernière partie de sa carrière, il cache longtemps ce violon extraordinaire, ne le montrant après un étrange cérémonial qu'à quelques rares privilégiés.

 

Pour aller plus loin

Questionnaire :
Vérifiez vos connaissances
       
Médiathèque de la Cité de la musique - accueil