> Dossiers pédagogiques > Expositions temporaires du Musée

Jimi Hendrix Backstage

Enfance / Influences / Pré-expérience
Espace Pink
 
Diques écoutés par Jimi durant son adolescence, Seattle, vue de l'exposition, © Cité de la Musique
Diques écoutés par Jimi durant son adolescence, Seattle, vue de l'exposition, © Cité de la musique

L'exposition tente d'abord d'approcher l'enfance de ce voodoo child passionné de dessin et d'astrologie, qui puise auprès de sa grand-mère paternelle d'origine cherokee, Nora, l'énergie primordiale et mystique qui devait faire de lui un guitar hero, le dieu d'un culte encore vivant aujourd'hui.

Très tôt, la musique est un refuge dans un climat familial bancal et précaire, une nécessité pour cet enfant prodige dont les premières guitares ne sont encore qu'un simple balai ou un élastique tendu sur une boîte à cigares en attendant les mythiques Fender Stratocaster !

Une enfance, puis une adolescence baignées dans le jazz et le rhythm'n'blues (Duke Ellington, Count Basie, Chuck Berry, Buddy Holly, Little Richard, Bill Haley, Muddy Waters...), ponctuées par de trop rares concerts, au cours desquels la musique, alors écoutée sur la console hi-fi familiale, prend corps.

En témoignent certains dessins de Jimi, notamment celui croqué à la suite d'un concert d'Elvis Presley (1er septembre 1957).

Jimi persuade son père de lui acheter une guitare, ce sera une Supro Ozark blanche. Volée, elle sera remplacée par une Danelectro que Jimi peindra en rouge. Jimi en possèdera près d'une centaine, sans aucun fétichisme.

Autant seront données, volées ou perdues... et parfois sauvegardées, comme cette guitare Gibson Les Paul noire datant de 1955, rescapée des années du chitlin circuit, tournée itinérante proposant une affiche composée d'artistes noirs. (Chitlin' provient de Chitterlings, terme désignant les tripes de porc, soit la viande la moins chère, consommée par défaut par des artistes dans la dèche).

Au cours de ces années « sur la route », qui ne ressemblent alors en rien à celle de la célébrité, il partage l'affiche avec Curtis Knight, Ike et Tina Turner, Lonnie Youngblood, les Isley Brothers, Little Richard, avant d'atteindre Greenwich Village, et l'envolée européenne.

Pour aller plus loin

Questionnaire :
Vérifiez vos connaissances
       
Médiathèque de la Cité de la musique - accueil