> Dossiers pédagogiques > Expositions temporaires du Musée

La voix du dragon

La tombe du marquis Yi de Zeng
 

Piètement de tambour jiangu à motif de dragons entrelacés. Bronze. Période des Royaumes Combattants (475-221 av. J-C.). Site de Leigudun. Tombe du marquis Yi de Zeng, Suizhou, 1978, Hubei. D. : 80 cm ; H. : 54 cm ; P. : 192,1 kg ; Musée de la province du Hubei, Wuhan.

Découverte fortuitement en septembre 1977, la tombe du marquis Yi de Zeng inhumé en 433 av. J.-C., à Leigudun, près de Suixian - actuelle Suizhou -, au nord du Hubei, répond vraisemblablement par le choix du site, son mode de construction, et son agencement, à des règles précises.

L'emplacement de la sépulture - construite sur un tertre de la « colline du Serpent coupé » délimité par deux rivières - ainsi que son orientation, témoignent de l'influence de la géomancie chinoise ou fengshui « vents et eaux ». En se basant sur les composantes morphologiques de l'environnement, celle-ci considère que les montagnes et les cours d'eau - assimilés au corps et aux veines d'un dragon - concentrent les flux d'énergie cosmique en correspondance avec l'énergie vitale de l'homme.

La sépulture, aménagée à l'intérieur d'une fosse, comportait une structure en bois dont les parois et le plafond étaient recouverts de charbon de bois et d'argile fine : ce dispositif, destiné à protéger la tombe et son contenu de l'humidité, est caractéristique des sépultures du royaume de Chu, qui présentent également un espace compartimenté.

La tombe du marquis se singularise par un plan non rectangulaire, comprenant trois chambres aux fonctions distinctes, réparties autour d'une chambre centrale orientée nord-sud. Celle-ci, contenant un ensemble d'instruments de musique - dont le fameux carillon bianzhong - et les vases rituels en bronze, faisait office de « hall de cérémonie ». A l'est, la chambre à coucher du défunt renfermait son cercueil et ceux de huit victimes sacrifiées - peut-être des concubines - et divers objets destinés à son usage personnel. Treize autres cercueils, présumés être ceux de musiciennes, reposaient dans la chambre de l'ouest. Quant à celle du nord, comptant un nombre important d'armes, de chars et d'équipements, ainsi que des inventaires sur fiches de bambou, elle peut être considérée comme la « salle d'armes » de cette sépulture conçue comme un véritable « palais souterrain ».

 

Piètement de tambour jiangu à motif de dragons entrelacés, bronze, période des Royaumes Combattants (475-221 av. J-C.), musée de la province du Hubei, Wuhan, © I.E.A.C, Midi-Pyrénées
Support de tambour figurant un animal fabuleux. Bronze. Période des Royaumes Combattants (475-221 av. J-C.). Site de Leigudun. Tombe du marquiis Yi de Zeng, Suizhou, 1978, Hubei. H. : 143,6 cm ;  L. base : 45 cm ; l. base : 41, 4 cm; P. : 38,4 kg ; Musée de la province du Hubei, Wuhan.
Support de tambour figurant un animal fabuleux, bronze, période des Royaumes Combattants (475-221 av. J-C.), musée de la province du Hubei, Wuhan, © I.E.A.C, Midi-Pyrénées
Vase à couvercle dou sculpté de dragons et de masques animaliers. Bois laqué. Site de Leigudun. Tombe du marquis Yi de Zeng, Suizhou, 1978, Hubei. H. : 28,5 cm ; L. : 28,3 cm ; D. : 20,8 * 18 cm ; H. oreille : 8,4 cm ; l. oreille : 8,4 cm ; P. : 600 g.
Vase à couvercle dou sculpté de dragons et de masques animaliers, bois laqué, musée de la province du Hubei, Wuhan, © I.E.A.C, Midi-Pyrénées

 

Pour aller plus loin

Questionnaire :
Vérifiez vos connaissances
       
Médiathèque de la Cité de la musique - accueil